Découvrez La Figuière, hôtel de charme Saint-Tropez

La Figuière est un petit paradis dont on se transmet l’adresse comme un secret …

Une maison de famille raffinée à quelques minutes seulement de la plage de Pampelonne, côté cap Tahiti, où Cécile Chaix reçoit ses hôtes au côté de sa mère Monique Chaix, propriétaire du lieu, avec bonne humeur dans un esprit épicurien et chaleureux.

Retour sur l’histoire d’un lieu unique

À la fin des années 50, Tropez Beraud, négociant en vin, fait l’acquisition d’un petit vignoble sur lequel se trouve un joli bâtiment de ferme agrémenté d’une tonnelle. Quelques chambres y sont d’abord emménagées. Le reste des bâtiments est construit au fil des ans, le nombre de chambres augmente. La piscine, puis le restaurant, achèvent de planter un décor idyllique au sein de l’hôtel de Charme.

Aujourd’hui, à l’hôtel Saint-Tropez La Figuière, ce sont 40 chambres d’inspiration provençale qui sont réparties dans 5 maisons dotées de terrasses.

Hôtel La Figuiere : Monique et Cécile CHAIX
Monique et Cécile CHAIX

« Ma mère avait repris l’hôtel créé par son père au milieu des années 90. J’ai choisi de m’inscrire moi aussi dans le prolongement de ce qu’avait créé mon grand-père. C’est un bel héritage, un lieu chargé d’histoire. Le très joli guide Rivages « Hôtels et maisons d’hôtes de charme » ne s’y est pas trompé : il recommande cette adresse depuis plus de 10 ans ! »

Cécile Chaix, petite-fille de Tropez, a rejoint l’aventure familiale en 2002

Depuis toujours, on peut y croiser quelques personnalités venues chercher la sérénité

Helmut Newton, l’artiste César dont le grand-père était très proche, une poignée de grands noms du milieu de la mode… et puis Roman Polanski, qui en parle d’ailleurs dans son livre Roman : « Invité au jury du festival de Cannes 1968, j’emmenai Sharon à Saint-Tropez dans ma Ferrari rouge que j’avais fait venir en bateau de Los Angeles. Nous passâmes quelques jours tranquilles à l’hôtel La Figuière. »

Célèbres ou pas, les invités se sentent tous merveilleusement bien à l’hôtel route de Tahiti, ce lieu qu’ils considèrent pour certains comme leur maison de vacances, mais en mieux : « Ils n’ont rien à faire, juste à se laisser porter ! Nous essayons de rendre leur séjour aussi doux que possible… dans la mesure du raisonnable ! ». Coiffeur, masseur, pédicure, location de voiture ou de vélo, le sens du service fait partie de l’esprit de la maison.

« Nous avons conservé un caractère authentique et cossu à la fois (carrelage de Salernes, commodes patinées, cotonnades) mais nous y avons introduit quelques éléments plus contemporains, notamment des chaises Master et Ghost de Starck. ».

Une savoureuse cuisine maison

Midi et soir, le chef André Fumat, fidèle au poste depuis 21 ans, propose une savoureuse cuisine maison, connaît les habitudes des clients fidèles et cuit le poisson à merveille. Le rosé qui accompagne ses plats vient du domaine Tropez, exploité par Grégoire Chaix, frère de Cécile. Le tout est servi au bord de la piscine et dans le parc, à l’ombre des mûriers centenaires.

Il se murmure que certains hôtes aimeraient arrêter le temps
pour profiter encore et encore du calme et de la sérénité sous les figuiers…